Georges Leekens laisse tomber les Diables

Le week-end dernier fut pour le moins agité dans le football belge. Après la démission de Christoph Daum la semaine dernière à Bruges, Ariel Jacobs et José Riga ont également quitté Anderlecht et le Standard. Mais l’information la plus surprenante fut sans conteste l’annonce du départ de Georges Leekens des Diables Rouges pour le FC Bruges. Lors d’une conférence de presse surréaliste, il a déclaré qu’il partait avec le sentiment du devoir accompli car « 90 % du travail était fait avec l’équipe nationale ». Mais lorsque l’on se penche sur la carrière de « Long Couteau », ce départ précipité est loin d’être étonnant. Il n’en est en effet pas à son coup d’essai.

Le titre avec Bruges

Georges Leekens a débuté sa carrière au Cercle de Bruges avec qui il a remporté la Coupe de Belgique en 1985. Après avoir entraîné Anderlecht et Courtrai, il rejoint le FC Bruges en 1989, club dans lequel il a brillé en tant que joueur. Avec Leekens, les Blauw en Zwart remportent le championnat en 1990 et la Coupe en 1991.

La montée avec Mouscron

Après le Club, Leekens a entraîné Malines, les Turcs de Trabzonspor, à nouveau le CS Bruges et Charleroi. Ensuite, il tente l’aventure en 2e division avec Mouscron qu’il parvient à amener en D1. La saison suivante, Mouscron constitue la grande surprise du championnat puisque les Hurlus se mêlent à la course au titre avec le concours des frères Mpenza.

Matchs de barrage

Impressionnée par le parcours de l’Excel, l’Union belge débauche Leekens en 1997 pour présider aux destinées de l’équipe nationale. Contre toute attente, il parvient à qualifier la Belgique pour la Coupe du monde 1998 après un match de barrage contre l’Irlande.

Une Coupe du monde décevante

La performance des Belges à la Coupe du Monde en France est décevante. Les Diables ne réussissent que trois matchs nuls contre les Pays-Bas, le Mexique et la Corée du Sud et quittent le tournoi dès le premier tour. Cette compétition est également marquée par le conflit qui a opposé Leekens à Scifo. Les résultats des matchs de préparation à l’Euro 2000 étant également décevants, Leekens est limogé en 1999.

Aventure à l'étranger

Leekens a également exercé ses talents à l’étranger. Il a ainsi conduit Roda JC en 1/8 de finale de la Coupe de l’UEFA mais les résultats en championnat sont en deçà des attentes. Georges Leekens a également entraîné l’Algérie durant six mois et le club saoudien d’Al Hilal pendant trois mois.

Le succès à Gand

À La Gantoise, Leekens rencontre également le succès puisqu’entre 2004 et 2007, il conduit les Buffalos à deux quatrièmes places et une sixième place. C’est à son époque que Mbark Boussoufa a éclaté chez les Buffalos.

Courtrai dans les play-off I

Cette saison, Georges Leekens a une nouvelle fois épaté tout le monde avec Courtrai. En se basant sur des joueurs en quête de reconnaissance et une bonne organisation, les Flandriens ont réussi à se hisser dans le top 6 du championnat.

L'amour déçu de Lokeren

Ces dernières semaines, Leekens était en discussion avec Lokeren, club qu’il a déjà quitté à deux reprises. Mais les négociations n’ont pas abouti car le défi de l’équipe nationale était celui qui intéressait le plus Georges Leekens.

Un climat positif autour de l'équipe nationale

Leekens avait pour mission de qualifier la Belgique pour l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine. Mais malgré les talents que compte le groupe, le succès ne fut pas au rendez-vous. Les Belges ont perdu des points très importants contre l’Autriche et la Turquie. Mais le discours de Georges Leekens a au moins eu le mérite de faire souffler un vent d’enthousiasme sur l’équipe nationale, même s'il est allé au clash avec quelques joueurs. Il déclarait même lors de chacune des interviews que le but ultime était la Coupe du Monde 2014 au Brésil et le public avait tendance à le croire. Jusqu’à ce qu’il décide de claquer la porte brutalement…